Symptômes de l’anxiété généralisée (angoisse permanente)

L’anxiété est un ensemble de symptômes qui apparaissent généralement lorsqu’une personne se sent préoccupée pour l’avenir. L’anxiété n’est pas un problème car elle est saine en petite quantité, elle devient un trouble uniquement lorsqu’elle est généralisée, c’est à dire lorsqu’elle est présente sans interruption. On l’appelle alors le trouble de l’anxiété généralisée ou TGA.

Seul un médecin peut décréter que vous êtes atteint du trouble de l’anxiété généralisée, lorsque vous lui aurez décrit votre mal-être. En effet, il existe une différence  importante entre symptômes et maladie : le symptôme est un signe d’une maladie… mais une maladie est un ensemble de symptômes très précis. Pour savoir si vous êtes atteint d’anxiété généralisée, vous devez donc décrire tous vos symptômes précisément à votre médecin traitant.

Les symptômes de l’anxiété simple (anxiété non-généralisée) peuvent être très divers. Ils sont physiques, émotionnels, ou comportementaux (ce que vous faites) : par exemple le symptôme physique le plus courant de l’anxiété est le mal de ventre ou de tête. Mais attention, un mal de tête ne veut pas dire que vous êtes atteint d’anxiété généralisée !

Les autres symptômes fréquents de l’anxiété sont des difficultés à dormir,  à réfléchir et à se concentrer, des nausées, une dépendance, des crampes musculaires, etc. Vous pouvez aussi avoir peur ou être paniqué très souvent, par exemple si vous vous attendez à ce qu’une catastrophe survienne constamment et sans raison. Tous ces symptômes, lorsque vous les décrirez à votre médecin, l’aideront à diagnostiquer si vous avez (ou non) une anxiété généralisée. Si vous avez plusieurs de ces symptômes depuis plus de 6 mois, vous pourriez être atteint d’anxiété généralisée… mais ce n’est pas obligatoire.

Dans de nombreuses situations, l’anxiété est juste passagère, et elle est donc tout à fait saine. En effet, si vous n’étiez jamais un peu anxieux, rien ne vous inquiéterait, et vous seriez toujours serein même lorsqu’il vous arrivait un grand malheur ! Certaines personnes sont très relaxées, et d’autres sont plutôt anxieuse. Le trouble de l’anxiété généralisée est différent : il marque la présence d’un maladie, et nécessite donc un traitement (avec ou sans médicament).

L’anxiété est-elle différente de l’angoisse ?

Les symptômes de l’angoisse sont similaires à ceux de l’anxiété : vous redoutez une catastrophe qui n’arrive jamais. Cependant, l’angoisse est beaucoup plus forte et ne dure pas. La terminologie exacte (le vrai nom) de l’angoisse est la crise d’angoisse, on l’appelle aussi une crise de panique ou trouble panique. Cela montre bien qu’elle est une pathologie aiguë (crise forte), contrairement à l’anxiété qui est une pathologie chronique (maladie à long terme).

L’angoisse présente donc des symptômes plus forts, comme le fait de courir pour échapper à un danger, de suer énormément et d’avoir des bouffées de chaleur, ou encore de sentir son cœur s’emballer. Si vous subissez régulièrement des crises d’angoisse, il s’agit peut-être du signe que vous êtes une personne anxieuse. Consultez avec votre médecin pour déterminer si vous êtes atteint de trouble de l’anxiété généralisée, et éventuellement suivre un traitement adapté.

Traitement du trouble de l’anxiété généralisée

Si vous êtes atteint d’un trouble de l’anxiété généralisée, rassurez-vous car beaucoup de gens étaient dans votre situation et s’en sont sortis. Être malade aujourd’hui ne veut pas dire que vous serez toujours malade demain. Il existe des moyens de guérir, voici une brève présentation des différents traitements possibles.

On pourrait penser que le médicament est le traitement le plus important, mais c’est tout à fait faux. Un médicament permet d’atténuer (diminuer) les symptômes, c’est à dire de modérer leur intensité, ou de limiter leur apparition. Par exemple un médicament relaxant peut vous aider à sortir de votre anxiété, afin de mener une vie plus normale. Un médicament traite les symptômes de l’anxiété généralisée, il traite rarement la cause de celle-ci.

Un autre traitement beaucoup plus efficace de l’anxiété généralisée est la thérapie. Il existe de nombreux types de thérapies mais les plus courantes sont la psychothérapie comportementale (des exercices mentaux) ou la psychanalyse (découverte de l’inconscient). Une thérapie commence en général avec un psychothérapeute (médecin spécialisé en psychologie) et peut se poursuivre avec lui, ou avec un autre spécialiste comme un psychologue, un psychothérapeute ou un psychanalyste.

Enfin un autre type de traitement que vous pouvez mettre en place vous-même est la recherche d’informations sur votre pathologie. Puisque vous lisez cette page, vous êtes déjà entrain de le faire. Il est recommandé de se rendre à la bibliothèque municipale ou d’acquérir des livres en rapport avec l’anxiété, pour mieux comprendre comment la combattre par vous-même.

L’anxiété peut causer d’autres problèmes de santé, comme une déprime, des peurs illogiques, une dépendance, une alimentation trop importante ou au contraire insuffisante, des insomnies, etc. Il est donc important de prendre soin de votre santé, et de consulter votre médecin si vous pensez que vous êtes atteinte d’un trouble anxieux généralisé, afin qu’il puisse vous prescrire le meilleur traitement possible.

 

Traitement de l’anxiété généralisée (trouble de l’anxiété généralisée)

L’anxiété est un sentiment d’inquiétude pour des événements présents ou futurs pour lesquels nous n’envisageons pas de solution. Il s’agit, contrairement à ce que l’on pourrait penser, d’un sentiment tout à fait sain lorsqu’il est présent en petite quantité. En revanche l’anxiété généralisée est une anxiété durable et qui vient peu à peu dominer une personne, de sorte qu’elle est malsaine car il est impossible de s’en séparer.

L’anxiété généralisée est appelée trouble de l’anxiété généralisée pour bien la différencier de l’anxiété normale. Un autre nom de cette anxiété est anxiété chronique (répétée) ce qui permet de bien faire la différence avec un peu d’inquiétude : une personne normalement constituée doit ressentir un peu d’anxiété, mais pas trop sinon elle souffre d’un trouble c’est à dire d’une maladie.

Le trouble de l’anxiété généralisée (TAG) se traite comme toute autre maladie. Il existe une multitude de traitements que l’on peut répartir en 2 grandes catégories : le traitement médicamenteux (biologique) et le traitement thérapeutique (accompagnement). Il existe également une troisième forme de traitement qui est, tout simplement, de s’informer sur sa maladie pour pouvoir mieux la combattre.

Il est recommandé dans un premier temps, quand on est atteint d’anxiété, de chercher un diagnostic auprès d’un médecin qualifié. En effet, seul un médecin peut véritablement décréter que vous êtes atteint d’un trouble de l’anxiété généralisée. La présence de symptômes ne suffit pas, et on ne peut pas se déclarer soi-même atteinte de trouble de l’anxiété généralisée. Même les médecins ne le font pas pour eux-même, et vont consulter leur propre médecin traitant lorsqu’ils pensent être atteint d’une maladie.

Une fois qu’un médecin aura posé le diagnostic de trouble de l’anxiété généralisée, il vous recommandera certainement dans la foulée de suivre un traitement afin de vous aider à l’éliminer. Comme nous l’avons vu, les trois principales formes de traitement sont la thérapie, les médicaments, et l’éducation. Le traitement le plus efficace à court terme est la psychothérapie, car elle vous permettra à la fois de rencontrer un médecin spécialisé (psychiatre) qui vous aidera à comprendre votre maladie (éducation) et pourra vous prescrire si-besoin un médicament. De plus, la psychothérapie est remboursée par la sécurité sociale.

Les thérapies pour l ‘anxiété

Il existe de très nombreuses formes de thérapie pour traiter l’anxiété. Elles sont appelées le plus souvent psychothérapies puisqu’elles aident à soigner un trouble psychique.

La psychothérapie peut vous aider à gérer votre anxiété grâce à de nombreuses méthodes et outils pratiques. En d’autres mots, le praticien (médecin psychiatre ou psychologue) est formé à utilisé de nombreuses formes de thérapies différentes pour vous aider en fonction de votre situation. Par exemple, il peut vous aider à mettre des mots sur vos pensées, de façon à mieux comprendre par vous-même d’ou vient votre anxiété.

Les deux principales formes de psychothérapie sont la psychothérapie cognitivo-comportementale, et la psychothérapie analytique (psychanalyse). La première vous aidera à mieux accepter ou rectifier vos actions et vos pensées, alors que la deuxième vous aidera à rendre conscient vos pensées inconscientes. Il n’y a pas de psychothérapie meilleure qu’une autre, chacun a ses préférences.

Les médicaments pour l’anxiété

Les médicament peuvent grandement aider à combattre l’anxiété, ils ne sont cependant pas une solution de long terme car le corps les supporte mal. En d’autres mots, on peut utiliser les médicaments comme une béquille pour se reposer sur la route de la guérison, mais pas pour traiter l’anxiété définitivement.

Certaines personnes ont peur des médicaments et cela les rends donc anxieux. Il n’est pas forcément utile d’utiliser un médicament dans toutes les situations. Cependant, il faut reconnaître qu’un médicament est utile pour s’aider à court terme, afin de pouvoir guérir à long terme.

Les principaux médicaments utilisés pour traiter l’anxiété vous aiderons soit à être plus calme, soit à penser plus clairement, soit à agir d’une façon plus adaptée. Leur rôle est limité mais puissant, voilà pourquoi ils ne peuvent être prescrits que par des médecins.

Stress, anxiété, angoisse : quelles différences ?

Le stress, l’anxiété et l’angoisse sont différents les uns des autres et se complètent. Sur cette page nous vous expliquons en détail comment les différencier, comment ils sont complémentaires, et pourquoi ni le stress chronique ou passager, ni l’anxiété légère ou généralisée, ni l’angoisse et les crises de panique ne sont des fatalités.

Pour mieux comprendre, il faut partir de l’anxiété : elle est un sentiment d’inquiétude constant sans justification autre que l’inquiétude elle-même. En d’autres mots, une personne anxieuse a peur d’avoir peur, ou redoute un événement parce qu’elle redoute cet événement. L’anxiété n’est pas stupide, elle est simplement irrationnelle (sa logique est fausse).

Une personne légèrement anxieuse est saine, car il est normal d’être un peu inquiet de temps en temps. Sinon, cela voudrait dire que vous ne craignez rien, que rien ne vous affole, et que vous êtes invincible. À moins d’être un super-héros, ce n’est jamais le cas. La majorité des gens sont donc (un peu) anxieux, de temps en temps, et cela leur permet d’atteindre leurs objectifs.

Par exemple si vous avez pour objectif de réussir un examen scolaire ou un entretien d’embauche, vous serez peut-être anxieux et cela vous aidera à réfléchir à votre comportement : avez-vous suffisamment travaillé vos cours ou votre présentation ? Serez-vous présentable le jour venu ? Allez-vous réussir à faire ressortir votre charisme pour impression votre recruteur, ou à dévoiler l’étendue de vos connaissances à  l’examinateur pour qu’il vous donne une bonne note ? L’anxiété vous permet donc de redoubler d’effort sur vos points faibles en les travaillant, et de conserver une haute estime de vous-même là ou vous êtes compétent. L’anxiété permet de réussir.

Cependant, l’anxiété peut aussi devenir contre-productive lorsqu’elle est omniprésente. On parle alors du trouble de l’anxiété généralisé (TAG), qui remet constamment en doute vos capacités, et ne vous permet pas de travailler vos faiblesses mais ne fait que les souligner : vous penserez que si vous échouez votre examen ou votre entretien, ce sera la fin du monde, et vous êtes donc de plus en plus anxieux au fur et à mesure que la date fatidique approche. Vous avez peur d’avoir peur, votre inquiétude génère de l’inquiétude, c’est donc un cercle vicieux.

Le stress : l’élément déclencheur de l’anxiété et de l’angoisse

Le stress est ce qui déclenche votre anxiété. Dans le cas d’une anxiété saine, il s’agit d’un événement vous amenant à réfléchir et à faire une introspection : dans l’exemple ci-dessus, il s’agit tout simplement de l’examen ou du recrutement auquel vous choisissez de vous soumettre. Cependant si ce stress est trop grand, vous souffrirez d’anxiété pathologique (maladive) et vous chercherez souvent à l’éviter, par exemple en ne postulant pas à l’offre d’emploi ou en ne vous présentant pas à l’examen.

Dans le cas de l’anxiété générale, votre inquiétude devient elle-même un stress puisque vous perdez de plus en plus vos moyens. L’anxiété prend progressivement le dessus sur votre vie, puisque vous évitez les situations difficiles à affronter. Le stress est donc externe, ou interne, ou les deux à la fois. Le stress interne n’est pas nécessaire mauvais, car il peut vous permettre de faire un meilleur choix. Cependant, lorsque ce stress interne est une inquiétude, il peut aussi vous maintenir dans un cercle vicieux : vous êtes inquiet, donc vous êtes de plus en plus inquiet. C’est sans fin.

La crise d’angoisse est la manifestation aiguë (forte) de l’anxiété à court terme : il s’agit par exemple des sueurs froides que vous subissez avant d’entrer dans la salle d’entretien ou de concours, et qui vous fait perdre totalement le contrôle sur vous-même. La crise d’angoisse est aussi appelée crise de panique, elle vous empêche totalement d’agir. Le trouble d’anxiété est quant à lui diffus, à long terme, et pas aussi prononcé que la crise d’angoisse.

Si vous êtes atteint d’anxiété ou que vous subissez des crises de panique, vous pouvez utiliser de nombreuses méthodes différentes afin d’accepter l’élément stressant comme étant peu dangereux et donc vous convaincre (logiquement) du ridicule de la situation, ou pour apprendre à diminuer l’impact de cet élément stressant sur votre vie en gérant vos émotions, ou encore à éviter cet élément stressant ou à l’affronter durablement.

Consultez avec un professionnel de santé qui saura vous orienter vers le meilleur soin possible, avec ou sans médicament.

Crise d’anxiété, crise d’angoisse ou de panique

La crise d’angoisse ou crise de panique (synonyme) est liée à l’anxiété, c’est à dire à l’appréhension d’un danger présent ou futur, qui nous inquiète et nous fait peur. À la différence de l’anxiété, l’angoisse est une manifestation aiguë (puissante) et à court terme, accompagnée de symptômes brutaux. Il est donc incorrect de parler de crise d’anxiété, vous trouverez sur cette page toutes les informations nécessaires pour mieux comprendre la différence entre anxiété et angoisse.

L’anxiété, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, n’est pas toujours néfastes. On est anxieux par exemple lorsqu’un examen ou un test scolaire approche, et cela nous permet donc de détecter que quelque chose ne vas pas : sommes-nous suffisamment préparé ? Sommes-nous suffisamment sûr de nous pour présenter un exposé devant la classe ? Avons-nous vraiment envie de passer cet examen ou ce test ? L’anxiété permet souvent de mettre en lumière, à travers l’inquiétude, un facteur perturbateur inconscient. Autrement dit, l’anxiété nous donne l’opportunité de nous questionner et de faire notre introspection en nous mettant la puce à l’oreille.

Le problème de l’anxiété est lorsqu’elle est omniprésente (sans arrêt), sans raison valable et donc totalement exagérée. Le trouble de l’anxiété généralisée (TAG) est diagnostiqué par les médecins lorsque l’anxiété perdure depuis plus de 6 mois, on dit qu’il s’agit d’un trouble chronique (étalé dans le temps). Il peut s’agir d’une peur des examens, de parler en public, de monter dans un ascenseur, de prendre l’avion, ou de toute autre situation qui nous rend inquiet… sans que cela ne soit justifié autrement que par un excès d’inquiétude. En d’autres mots, même si nous savons que nous n’allons probablement pas échouer un examen, ou mourir de prendre l’ascenseur, notre cerveau pense dur comme fer que c’est bien le déroulement le plus probable… et cela peut donc, paradoxalement, nous empêcher de réussir : l’anxiété se transforme en prophétie auto-réalisatrice.

Différence entre crise d’angoisse et trouble de l’anxiété généralisé

La crise d’angoisse est différente de l’anxiété car elle se situe à court terme, alors que l’anxiété prend place à long terme. L’anxiété est chronique, alors que l’angoisse est aiguë : ces deux troubles sont complémentaires. Ainsi, une crise d’angoisse ou de panique (c’est exactement la même chose) nous donnera des sueurs froides au moment d’embarquer dans l’avion, alors que l’anxiété tentera plutôt de nous décourager de réserver un voyage en avion.

Les deux se complètent, mais ne sont pas toujours combinés : on peut très bien subir une crise de panique sans pour autant avoir été anxieux, par exemple si on n’avais jamais pris l’avion auparavant et qu’on ne savait pas à quoi s’attendre. On peut également être anxieux de prendre l’avion, puis finalement ne pas avoir de crise d’angoisse le jour venu car on est distrait pendant le décollage par un(e) ami(e) bienveillante qui nous fait la conversation !

La crise d’anxiété n’existe pas : c’est une expression fausse

Il est donc impossible de subir une crise d’anxiété, car elle ne se manifeste qu’à long terme. On peut être inquiet, et de plus en plus inquiet (trouble de l’anxiété généralisé chronique), mais cela ne déclenchera pas une crise d’anxiété : cela déclenchera une crise d’angoisse aiguë. On peut penser qu’il s’agit d’un détail insignifiant, mais dans le langage médical, chaque mot a sa propre signification – qu’il est intéressant de connaitre. Vous avez donc appris quelque chose de nouveau.

Si vous pensez être atteint de crises d’angoisse, il est tout d’abord conseillé de se rassurer et d’être rassuré par votre entourage : vous ne courrez probablement aucun danger, et vous subissez cette angoisse car votre cerveau modifie votre perception de la réalité. Ce n’est pas de votre faute, mais il faut le savoir : c’est un peu comme un mirage en plein milieu du désert (vous voyez de l’eau mais elle n’est pas réelle).

En cas de crises d’angoisse fréquentes, il est conseillé de consulter avec un professionnel de santé comme un médecin, afin de comprendre les causes de cette angoisse et de traiter l’anxiété sous jacente (combinée) si anxiété il y a. Un professionnel de santé pourra vous conseiller sur les meilleures réponses à apporter à votre crise d’anxiété, avec ou sans médicament, pour ne plus les subir et pouvoir de nouveau vivre une vie sereine.

Syndrome anxio-dépressif : anxiété et dépression

La dépression et l’anxiété généralisée sont deux troubles souvent associés sous le nom de syndrome anxio-dépressif. Pour autant, on peut être dépressif sans être anxieux, et on peut être anxieux sans se sentir déprimé. Pour mieux comprendre la dépression anxieuse (anxiété et dépression simultanée), il faut rentrer dans le détail de chacun de ces deux troubles.

Comme nous allons le voir sur cette page, l’anxiété précède souvent la dépression et pas l’inverse (bien que cela soit aussi possible). La raison en est que l’anxiété est une manifestation d’inquiétudes parfois saines mais qui peuvent dégénérer en dénigrement ou en fatalisme devant la non-résolution de celles-ci dans le temps.

Comprendre l’anxiété et les symptômes de l’anxiété généralisée

L’anxiété est tout à fait normale en quantité raisonnables. Elle peut être due à diverses raisons, biologiques et physiologiques (génétiques), environnementales (sociétales, parentales), ou un mélange des deux. L’anxiété est tout simplement une inquiétude pour le futur, elle est légère et diffuse et ne pose habituellement pas de problème. On dit que l’anxiété est bénigne (sans danger).

En revanche l’anxiété généralisée est néfaste pour la santé, car être tout le temps anxieux et donc inquiet empêche de mener une vie normale. Le trouble de l’anxiété généralisée (TAG) est un trouble qui peut prendre le dessus sur votre vie si vous le laissez s’installer. Ses symptômes sont une inquiétude permanente d’un risque qui n’est pas forcément réel, ainsi que divers troubles associés qui peuvent être très variable (du sommeil, de l’alimentation, de la vie sociale, etc.)

Le syndrome anxieux est donc une exagération de l’inquiétude anormale, contrairement à l’anxiété normale qui est simplement une réponse à un stress et vous permet de réagir et d’adapter votre comportement face à une épreuve de la vie. Il faut donc bien faire la différence tout d’abord entre une petite anxiété sans danger, normale, et une grosse anxiété qui vous empêche de mener votre vie normale.

Comprendre la dépression : les signes de la dépression

Il faut tout d’abord différencier la déprime, qui est bénigne et passagère, et la dépression qui est un trouble important du comportement et se prolonge dans le temps. Comme dans le cas de l’anxiété, un peu de déprime passagère n’est donc pas une mauvaise chose, elle permet de maintenir l’équilibre et de rester en bonne santé avec une période de repos. D’ailleurs, en France beaucoup de gens sont un peu déprimés en hiver en raison du manque de soleil, mais ils ne sont pas dépressifs pour autant.

La dépression est différente de l’anxiété car elle ne comporte pas forcément d’inquiétude. Une personne dépressive sera  constamment fatiguée et elle aura surtout des idées défaitistes, pessimistes, et une sensation de fatalité. Alors que l’anxiété est un ensemble d’inquiétudes qui peuvent dégénérer en angoisse (sensation d’oppression et envie de fuir ou de se laisser mourir), la dépression est plutôt une résignation pure et simple à avoir des idées négatives. La dépression est donc différente par nature de l’anxiété, elle est à la fois le symptôme et la manifestation d’un manque de positivité. Une personne diagnostiquée par un médecin comme étant dépressive a peu d’énergie.

Le trouble anxio-dépressif expliqué simplement

Nous avons vu que l’anxiété est de l’inquiétude, et la dépression de la résignation. Les deux vont-ils forcément ensemble pour autant ? L’un accompagne-t-il toujours l’autre ? Non. Cependant, ces deux troubles sont proches et ils sont donc souvent diagnostiqués ensembles. Les professionnels de santé savent aussi que l’on peut passer de l’un à l’autre, ou développer l’un à partir de l’autre, et font donc attention à ceux deux troubles ensemble. Voilà pourquoi le trouble anxio-dépressif est très courant, presque aussi courant que l’anxiété et la dépression seuls.

Pour faire simple, le trouble de l’anxiété est une inquiétude omniprésente et un sentiment d’impuissance qui provoque un jugement et un auto-dénigrement. Lorsqu’il se manifeste pendant trop longtemps, ce trouble anxieux il peut alors causer une dépression nerveuse majeure car il contraint à subir une situation sans issue. Le plus souvent, la personne atteinte d’anxiété va chercher à éviter ou combattre la situation inquiétante, cependant elle n’y réussit pas toujours et la situation peut donc la rattraper : elle va donc développer un fatalisme et un manque d’énergie chronique (par découragement) qui pourra être diagnostiqué comme une dépression par un médecin.

Une personne atteinte d’un trouble anxio-dépressif pourra travailler à la fois sur ses actions, ses pensées, ou sur le contrôle de ses émotions, afin de régler ses problèmes anxieux et dépressifs simultanément. Il est tout à fait possible de guérir du trouble anxio-dépressif, il n’est pas une fatalité, et vous ne devez donc pas vous en faire! Contactez votre médecin traitant ou un professionnel de santé pour discuter des traitements possibles (avec ou sans médicaments) afin de regagner votre énergie et de résoudre vos inquiétudes.

Angoisse et anxiété : quelles différences ?

L’angoisse et l’anxiété sont deux troubles très proches l’un de l’autre. Ils sont cependant différents sur certains points que je vais expliquer dans cet article. Vous allez comprendre pourquoi on peut tout à fait être une personne anxieuse et angoissée, et aussi pourquoi l’angoisse n’est pas toujours synonyme d’anxiété généralisée.

Beaucoup de gens pensent que l’angoisse, et la crise d’angoisse en particulier, est exactement la même chose que l’inquiétude c’est à dire l’inquiétude vis à vis de quelque chose ou quelqu’un que nous appréhendons. Ce qui relie l’anxiété et l’angoisse c’est d’abord un stress, un stimuli (un élément stimulant), qui nous force à changer d’un état serein à un état anxieux ou angoissé.

L’angoisse : une réponse au stress

L’angoisse est un état passager de très court terme, qui apparaît pour diverses raisons mais le plus souvent en raison d’un événement (externe) ou d’une pensée (interne.) Elle se caractérise par des sentiments de découragement, d’incertitude, voire de fatalité.

Quand vous êtes angoissé, vous perdez tous vos moyens et vous n’êtes plus capable de raisonner. Ce n’est pas de votre faute : votre cerveau rationnel (logique) se met en pause et vos émotions (irrationnelles) prennent le dessus. L’angoisse est très puissante et désactive temporairement vos capacités à réfléchir intelligemment… et donc à agir de la bonne manière !

Une personne victime d’angoisse pensera qu’un danger est proche et qu’il faut à tout prix l’éviter, comme par exemple que le toit de sa maison va s’effondrer en raison du vent qui souffle fort dehors. Une angoisse est différente d’une simple inquiétude (après tout, un toit de maison peut tout à fait s’effondrer) car la personne angoissée exagèrera à la fois les causes et les conséquences des drames qu’elles prédit : par exemple elle pense qu’un immeuble entier s’effondrera à cause du vent, ce qui est réaliste mais très peu probable.

L’anxiété : un état généralisé

L’anxiété est la manifestation d’un mal-être beaucoup plus profond. Elle se déclenche aussi suite à un événement ou à une pensée stressante. Cependant elle reste en arrière-plan, elle est diffuse par rapport à l’angoisse qui est brutale mais disparaît en quelques minutes à quelques heures maximum.

L’anxiété généralisée est un trouble caractérisé par la présence d’une anxiété pendant plus de 6 mois. Autrement dit, il est toujours possible de vivre avec de l’anxiété, beaucoup de gens sont atteints d’anxiété généralisée sans en être conscient. L’anxiété n’est pas un trouble aussi puissant que l’angoisse, à court terme, mais elle n’en est pas moins néfaste pour la santé car elle va éroder (abîmer) votre bien-être, petit à petit.

La personne légèrement anxieuse est en bonne santé. Le problème de l’anxiété est lorsque l’on broie continuellement du noir, en raison de problèmes qui nous obsèdent et nous contrarie et pour lesquels nous n’envisageons aucune solution. Plutôt qu’une sensation de catastrophe imminente, l’anxiété est plutôt un pessimisme subit par la personne : par exemple elle pensera que si une maison finit toujours par s’effondre, fut-ce après 40 ou 50 ans sans entretien, alors à quoi bon vouloir l’entretenir – ce qui est à la fois logique (rien n’est incassable) mais aussi irrationnel puisqu’une maison entretenue durera forcément plus longtemps qu’une maison délaissée.

Comment remédier à l’angoisse et à l’anxiété ?

L’anxiété à court terme n’est pas néfaste, il s’agit uniquement d’un trouble lorsqu’elle s’installe sur le long terme. L’angoisse est beaucoup plus remarqué (et remarquable) car elle arrive sans prévenir et s’accompagne de symptômes biens visibles (sueurs froides, etc.) Voici comment remédier à l’angoisse et à l’anxiété.

Vous devez tout d’abord savoir qu’en cas d’angoisse, il faut se rassurer ou être rassuré par quelqu’un, et surtout éviter la chose même qui aura déclenché la crise d’angoisse. Si l’angoisse est répétée et constante, alors consultez rapidement avec un professionnel de santé pour en trouver la cause.

Dans le cas de l’anxiété, sachez qu’éviter le facteur stressant n’est pas toujours la meilleure chose à faire. Car un peu d’anxiété n’est pas néfaste. Cependant si votre anxiété dure depuis longtemps, et si elle déclenche ensuite des crises de panique, il vous faut également consulter avec un professionnel de santé.

Enfin l’angoisse et l’anxiété sont liées et on peut être à la fois anxieux (constamment inquiet) et subir des crises d’angoisse lorsque cette inquiétude devient prépondérante. On peut aussi être angoissé à cause de l’anxiété car on a peur d’avoir peur, et donc perdre nos moyens. Souvent, l’un et l’autre vont ensemble.