L’anxiété de performance

La définition de l’anxiété de performance est une inquiétude à l’idée de passer des tests, des concours, des examens. En d’autres mots, l’anxiété de performance est une trop grande inquiétude à l’idée de ne pas être à la hauteur. La personne atteinte d’anxiété de performance aura des difficultés à réussir car elle n’arrivera pas à être sereine.

Il faut bien faire la différence entre un peu d’inquiétude, et une anxiété forte. L’inquiétude est tout à fait normale, elle permet de mieux se préparer à passer une évaluation (scolaire, professionnelle, ou autre) en vous aidant à rester concentré sur vos objectifs. En revanche, l’anxiété est un excès d’inquiétude qui cause lui-même de l’inquiétude : vous n’êtes plus simplement inquiet, vous êtes inquiet d’être inquiet.

L’anxiété de performance est donc un réel problème puisqu’elle peut vous empêcher à réussir. Il faut donc apprendre à la reconnaître, pour pouvoir ensuite la traiter et pouvoir réussir son concours, son test, son examen, ou toute autre épreuve à laquelle nous souhaitons nous soumettre. Car si vous êtes constamment inquiet sans raison valable (si vous paniquez sans cesse) alors ce n’est pas sain.

L’anxiété de performance chez l’enfant

On retrouve chez l’enfant une anxiété de performance scolaire. L’enfant aura du mal à réviser car il sera constamment anxieux à l’idée d’échouer. Les enfants à la personnalité anxieuse on tendance à se faire du souci plus facilement. Même un enfant doué peut subir de l’anxiété, et donc échouer à des examens.

Pour combattre l’anxiété de performance, un enfant peut consulter avec un pédopsychiatre (médecin psychologue pour les enfants) afin de discuter de son parcours scolaire et de ce qui l’inquiète. Il est également important que les parents écoutent les conseils du médecin afin de pouvoir aider au mieux leur enfant.

Souvent les enfants atteints d’anxiété de performance ont des parents exigeants et seront inquiets à l’idée de les décevoir. Il est donc contre-productif pour les parents d’être encore plus exigeants. La meilleure stratégie est donc parfois de laisser souffler l’enfant, afin qu’il comprenne mieux par lui-même l’importance de réussir. Mais ce n’est pas toujours le cas.

L’anxiété de performance chez l’adulte

Chez l’adulte, l’anxiété de performance au travail est une réelle possibilité. On peut être anxieux à l’idée de devoir réussir une mission, un projet, ou de devoir subir un test d’évaluation professionnelle. Même les meilleurs employés peuvent se sentir inquiets pour leur réussite, surtout s’ils ont l’habitude de réussir : en effet ils se sentent jugés par leur entourage (collègues, supérieurs, etc.)

La encore le meilleur traitement est de consulter avec un thérapeute spécialisé (psychiatre ou psychologue) afin de dialoguer et de comprendre votre situation. Par exemple de nombreuses personnes se sentent obligées de réussir dans tous les domaines de leur vie, alors qu’en réalité elles préféreraient simplement réussir : échouer n’est jamais catastrophique ni définitif, ni une preuve que nous sommes nul. Même les meilleurs peuvent faiblir.

L’anxiété de performance chez l’adulte provient souvent d’une enfance vécue avec des parents exigeants. Elle émane (naît) aussi à l’école car les enfants sont en compétition pour réussir (obtenir la meilleure note) et tout au long de la vie pour réussir (obtenir le meilleur salaire). Suivre une thérapie permet de comprendre d’ou provient cette anxiété, et donc de la vaincre pour pouvoir réussir plus facilement.

Traitement et guérison de l’anxiété de performance

En résumé, l’anxiété de performance est donc une inquiétude trop importante à l’idée de passer un test. Elle est une inquiétude légère mais constante. Lorsque l’anxiété de la performance est très forte, il s’agit alors d’une crise d’angoisse qui durera seulement quelques heures au maximum, mais peut avoir des conséquences dramatiques (comme l’échec d’un examen.)

La guérison de l’anxiété de la performance par une thérapie (et parfois un médicament) permet de diminuer l’inquiétude. Vous serez alors capable de mieux vous concentrer, de mieux mémoriser, et d’être une personne performante. Vous apprendrez notamment d’ou vient votre envie de réussir, et comment gérer votre anxiété en acceptant la possibilité d’échouer.

Une découverte récente permet de faire la différence entre deux types de personnes : ceux qui pensent que leur niveau de performance est fixe (ils restent toujours au même niveau), et ceux qui pensent que leur niveau de performance peut évoluer avec le temps (devenir meilleur). Ceux qui pensent que leur niveau de performance est fixe ressentent de l’anxiété lorsque leur niveau s’améliore ou se dégrade. Au contraire ceux qui pensent que leur niveau de performance fluctue seront anxieux si leur niveau stagne. Dans les deux cas, l’anxiété est déclenchée car le changement (ou l’absence de changement) remet en doute leur façon de penser. Un thérapeute saura vous expliquer si vous appartenez plutôt à la première catégorie ou à la deuxième, ainsi que de nombreuses autres façons d’envisager la réussite.

Attention à ne pas confondre l’anxiété de la performance avec le terme anglais performance anxiety qui désigne la représentation en public (théâtre, discours) : c’est une forme d’anxiété sociale spécifique appelée le trac. L’anxiété sociale est différente de l’anxiété de performance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *